Vaccination antigrippale,

POINT INFO USPO DU 13/10/2020

Mardi 13 octobre 2020 – Démarrage de la campagne vaccinale antigrippale

Les pharmaciens sont autorisés à vacciner les adultes ciblés par les recommandations vaccinales : personnes âgées de 65 ans et plus, femmes enceintes, malades chroniques, personnes obèses, entourage des nourrissons à risque et professionnels de santé libéraux.

Ces personnes ont reçu un bon de prise en charge de l’assurance maladie. Dans le cas contraire, vous pouvez leur éditer un bon vierge sur Ameli Pro ou sur le site www.uspo.fr

Facturation de l’acte et du vaccin pour les personnes cibles.

  • Vaccin : régime « prévention » pour la ligne et prise en charge à 100% par le régime obligatoire.
  • Acte vaccinal :
    • Prise en charge à 100% par le régime obligatoire si le patient est en ALD et facturation de la ligne en ALD.
    • Prise en charge à 70% par le régime obligatoire si le patient n’est pas en ALD et facturation de la ligne au régime classique.

Attention, la mention ALD n’est plus automatiquement inscrite sur le bon de prise de charge. Il est donc nécessaire de vérifier au préalable si le patient est en ALD sur son dossier.

Les prescriptions sur ordonnances ne sont pas prises en charge par les régimes obligatoires, à l’exception de certains régimes spécifiques tel que la SNCF.

L’USPO a demandé au Ministère de la Santé et à l’Assurance maladie de communiquer auprès des patients vulnérables pour les inciter à se faire vacciner dès le début de la campagne.

 

Économie : 324 M€ de marge supplémentaire pour les officines pour l’année 2019

Une officine a gagné en moyenne 14 180 € de marge supplémentaire en 2019, grâce à l’avenant 11, selon les chiffres de l’assurance maladie. Ce calcul réalisé sur l’activité réelle des officines en 2019 démontre l’impact positif des nouveaux honoraires de dispensation.

102 officines sur 21 300 ont, au contraire, perdu de la marge avec ces nouveaux paramètres. Elles ont donc bénéficié de la clause de sauvegarde qui a compensé cette perte à l’euro près.

Aucune pharmacie n’est perdante grâce à cette réforme.

Cette transformation ambitieuse portée uniquement par l’USPO est une réussite, désormais confirmée par tous les cabinets d’expertise comptable.

 

DAD – Une première intervention pharmaceutique qui démarre vite

Les équipes officinales se sont, dès les premiers mois, fortement investies dans la dispensation adaptée. 57% des pharmacies ont réalisé une intervention pharmaceutique et plus de 700 000 codes actes DAD ont été tracés en 2 mois. L’USPO encourage l’ensemble des pharmacies à s’engager dans cette voie.

L’investissement des pharmacies dans ce dispositif sera valorisé par un partage des économies entre l’Assurance maladie (55%) et les officines (45%).

Cette première intervention pharmaceutique valorise l’action du pharmacien dans le bon usage du médicament et ouvrira la voie à d’autres IP.

Vous retrouverez les modalités de facturation et la liste des médicaments concernés sur le site www.uspo.fr .

Publication : 13 octobre 2020 | Catégorie(s) :