COVID 19 – Questions à vos réponses (24/03/2020)

Que faire pour : Masques, Ouverture de l’officine, Renouvellement des traitements, Arrêt de travail, Gardes d’enfants, Dispensation de paracétamol, Retraites, Organisation de la pharmacie, Gel Hydro Alcoolique

En vert les nouvelles questions/réponses

Table des matières – Document à imprimer ICI

Masques

Q1 : Comment savoir si je suis en zone d’exposition à risque ?

Q2 : A quel professionnel puis-je donner lorsque je ne suis pas en zone d’exposition à risque ?

Q3 : Lorsque je suis en zone d’exposition à risque, à quel professionnel puis-je donner des masques ?

Q 4 : Quels sont les services d’aides à domicile pouvant recevoir les masques ?

Q5 : puis-je donner des masques au médecin de l’EHPAD ou à l’infirmier de l’EPHAD ?

Q6 : j’ai une prescription de masques pour un patient, puis-je l’honorer ?

Q7 : puis-je donner des masques qui ne sont pas issus du stock de l’Etat à des patients ?

Q 8 : puis-je garder des masques pour mon officine ? Et pour mes préparateurs ?

Q 9 : puis-je vendre des masques ?

Q 10 : est ce que je peux donner des masques aux ambulanciers ?

Q11 : A qui dois-je envoyer le document unique de traçabilité ?

Q12 : comment faire pour inscrire les préparateurs qui n’ont pas de RPPS sur le document unique de traçabilité ?

Q 13 : Comment puis-je me réapprovisionner en masque ?

Q 14 : Qui dois-je contacter si je n’ai pas reçu de masques FFP2 ?

Q 15 : Est-ce que je peux donner des masques à des médecins hospitaliers ?

Q 16 : Est-ce que j’ai le droit de déconditionner les boîtes de masques ?

Q 17 :  est ce que les pharmacies seront rémunérées pour la distribution de masques ?

Q18 : Est-ce qu’il est possible de stériliser les masques déjà utilisés ?

Q 20 : Est ce que je peux donner les masques périmés ?

Q 21 : j’ai reçu une dotation de masques d’entreprises du bâtiment, est ce que je peux les donner ?

Q22 : comment mettre mon masque ?

Q 23 : quelle est l’efficacité des masques en tissu ?

Ouverture de la pharmacie

Q 1 : est ce que j’ai le droit de fermer ma pharmacie ?

Q2 : est ce que j’ai le droit de fermer plus tôt mon officine ?

Q 3 : je suis titulaire d’une pharmacie et j’ai un magasin de matériel médical, est ce que je peux le laisser ouvert ?

Q 4 : quel document dois-je avoir sur moi pour aller travailler ? Et pour mon équipe ?

Q 5 : je n’ai pas reçu mon caducée 2020. Dois-je avoir un autre document pour me déplacer ?

Q 6 : puis-je ouvrir uniquement  en mode « garde » ?

Q 8 : je suis débordé par l’augmentation de l’activité, vers qui puis-je me tourner ?

Q 9 : est ce que je peux faire un CDD pour augmentation d’activité COVID-19 ?

Q10 : quelle procédure dois-je respecter en rentrant chez moi ?

Q11 : est ce que je peux utiliser des gants à l’officine pour moi et mes salariés

Q 12 : dois-je assurer les gardes ?

Q 13 : puis-je assurer ma garde à volets fermé ?

Q15 : est ce que nous avons l’autorisation de ne pas scanner les ordonnances tenues par nos malades ?

Q16 : comment dois-je nettoyer ma pharmacie ?

Renouvellement des traitements

Q 1 : Pouvez-nous rappeler les règles sur le renouvellement des  traitements chroniques ?

Q2 : est ce que je peux délivrer tous les traitements jusqu’au 15 avril 2020 en une seule fois ?

Q 3 : est ce que je peux renouveler une ordonnance de traitement chronique qui ne contient pas le terme « à renouveler » ?

Q 4 : est ce que je peux renouveler du ZOLPIDEM ?

Q 5 : est ce que je peux renouveler les dispositifs médicaux

Q 6 : est ce que je dois les renouveler mois par mois les dispositifs médicaux ?

Q 7 : Que dois-je inscrire sur l’ordonnance ?

Q8 : peut-on prolonger le traitement avec une ordonnance du médecin qui a plus d’un an ?

NOUVEAU

Q1 : Les arrêts de travail préventifs sont-ils applicables aux professionnels de santé ?

Q2 : Quel est la prise en charge des professionnels de santé libéraux en cas d’interruption de leur activité lié au COVID-19.

Q 3 : comment faire si une personne de mon équipe est malade ? Peut-elle continuer à travailler à l’officine ?

Q 4 : que faire si mon personnel est en contact avec une personne maladie Covid-19 ?

Q 5 : quelle est la procédure en cas de contamination d’un membre de l’équipe ?

Gardes d’enfants

Q1 : Je suis pharmacien et mon épouse est également pharmacienne, nos enfants peuvent-ils être gardés

Q 2 : Mon préparateur peut-il bénéficier de ce service de garde d’enfants ?

Q 3 : Les deux parents doivent-ils être professionnels prioritaires pour bénéficier d’une solution de garde ?

Q4 : Les parents doivent-ils attester de l’absence d’autre moyen de garde ?

Q5 : Est-ce que mes salariés peuvent bénéficier du versement d’indemnités journalières pour arrêt de travail ?

Dispensation paracétamol

Q 1 : Quelle est la nouvelle réglementation relative à la dispensation de paracétamol ?

Q 2 : L’inscription dans le DP est-elle désormais obligatoire pour la dispensation de paracétamol ? Que faire si le patient n’a pas sa carte vitale ?

Q 3 : si la famille est composée de 4 personnes dont 2 enfants, puis-je disposer 4 boites de paracétamol ?

Q4 : combien de paracétamol puis-je dispenser par semaine ?

Retraites

Q 1 : est ce que le paiement des pensions de retraite et des allocations invalidité-décès continuera d’être normalement assuré ?

Q 2 : est ce que les prélèvements des mois de mars et d’avril 2020 des cotisations retraites seront suspendus ?

Organisation de la pharmacie

Q 1 : comment organiser ma pharmacie pour respecter les gestes barrières ?

Q 2 : comment faire si ma patientèle ne respecte pas les règles de distanciation sociale, malgré tout ce que nous avons pu mettre en place dans l’officine (marquage au sol etc…) ?

Q 3 : que faire en cas de menaces envers mon personnel ?

Gel hydro-alcoolique et solution hydro-alcoolique

Q 1 : Tous les pharmaciens ont-ils le droit de préparer du SHA ?

Q 2 : A quel prix dois-je vendre ces  SHA ?

Q 3 : quel est le taux de TVA pour les SHA et les GHA ?

 

Masques

Question 1 : Comment savoir si je suis en zone d’exposition à risque ?

Réponse :  Santé publique France publie la liste des départements et des régions en zone d’exposition à risque. Au 23 mars 2020, tous les départements sont désormais ZER.

Q2 : A quel professionnel puis-je donner lorsque je ne suis pas en zone d’exposition à risque ?

Réponse : Les masques doivent être donnés aux médecins généralistes, aux infirmiers et aux pharmaciens.

Médecins généralistes 18 masques par semaine et par professionnel, chirurgicaux ou FFP2 selon les indications et les disponibilités
Infirmiers 18 masques par semaine et par professionnel, chirurgicaux ou FFP2 selon les indications et les disponibilités
Pharmaciens 18 masques chirurgicaux par semaine et par professionnel

Q3 : Lorsque je suis en zone d’exposition à risque, à quel professionnel puis-je donner des masques ?

Q 4 : Quels sont les services d’aides à domicile pouvant recevoir les masques ?

Réponse :

  • services de soins infirmiers à domicile (SSIAD)
  • services d’accompagnement à domicile (SAAD)
  • services polyvalents d’aide et de soins à domicile (SPASAD)
  • services d’éducation spéciale et de soins à domicile (SESSAD)
  • services d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés (SAMSAH)
  • services d’accompagnement familial et d’éducation précoce (SAFEP) enfants déficients auditifs et visuels graves
  • services de soutien à l’éducation familiale et à l’intégration scolaire (SSEFIS) pour enfants déficients auditifs
  • services d’aide à l’acquisition de l’autonomie et à l’intégration scolaire (SAAAIS) pour enfants déficients visuels graves
  • services d’accompagnement à la vie sociale (SAVS)
  • aides à domicile employées directement à directement à domicile lorsqu’elles interviennent pour des personnes vulnérables et pour des actes essentiels de la vie et uniquement dans cette situation.

 

Q5 : puis-je donner des masques au médecin de l’EHPAD ou à l’infirmier de l’EPHAD ?

Réponse : Non, les pharmaciens peuvent distribuer des masques uniquement aux professionnels de santé libéraux et aux professionnels listés par le Journal officiel (voir réponse ci-dessus)

 

Q6 : j’ai une prescription de masques pour un patient, puis-je l’honorer ?

Réponse : Non, vous ne pouvez pas dispenser des masques issus du stock de l’Etat à des patients, même s’ils sont prescrits.

Q7 : puis-je donner des masques qui ne sont pas issus du stock de l’Etat à des patients ?

Réponse : Rien ne vous l’interdit, mais nous vous recommandons de garder ces masques pour les professionnels de santé.

 

Q 8 : puis-je garder des masques pour mon officine ? Et pour mes préparateurs ?

Réponse : Oui, les pharmaciens et les préparateurs ont droit à 18 masques chacun et par semaine.

 

Q 9 : puis-je vendre des masques ?

Réponse : Non. Les masques doivent être donnés aux professionnels identifiés dans les questions ci-dessus.

 

Q 10 : est ce que je peux donner des masques aux ambulanciers ?

Réponse : Non, les ambulanciers ne font pas partie des personnes listés par la réglementation en vigueur et les pharmaciens ne peuvent leur donner des masques. Il faut que les ambulanciers se rapprochent de l’ARS ou de l’hôpital avec lequel ils travaillent.

 

Q11 : A qui dois-je envoyer le document unique de traçabilité ?

Réponse : Votre CPAM doit vous communiquer une adresse mail à laquelle vous devrez envoyer votre document de traçabilité toutes les semaines. Si vous ne l’avez pas reçu d’ici le 25 mars, merci de nous envoyer un mail à uspo@uspo.fr

 

Q12 : comment faire pour inscrire les préparateurs qui n’ont pas de RPPS sur le document unique de traçabilité ?

Réponse : vous pouvez inscrire votre numéro RPPS et indiquer le nombre de personnes exerçant dans votre officine.

 

Q 13 : Comment puis-je me réapprovisionner en masque ?

Réponse : Vous devez envoyer votre document unique de traçabilité complété à votre grossiste-répartiteur habituel et à la CPAM à l’adresse mail indiquée. 

 

Q 14 : Qui dois-je contacter si je n’ai pas reçu de masques FFP2 ?

Réponse : Vous pouvez contacter votre grossiste-répartiteur ou nous faire remonter l’information par mail uspo@uspo.fr

 

Q 15 : Est-ce que je peux donner des masques à des médecins hospitaliers ?

Réponse : Les pharmaciens doivent donner des masques uniquement aux médecins libéraux

Q 16 : Est-ce que j’ai le droit de déconditionner les boîtes de masques ?

Réponse : Oui, vous pouvez déconditionner les boîtes de masques pour donner les 18 masques par semaine.

 

Q 17 :  est ce que les pharmacies seront rémunérées pour la distribution de masques ?

Réponse : Non, le Gouvernement ne prévoit pas de rémunération pour cette distribution.

 

Q18 : Est-ce qu’il est possible de stériliser les masques déjà utilisés ?

Réponse :  Non, nous vous recommandons de ne pas réutiliser les masques déjà utilisés et de les jeter. Les pharmaciens et les préparateurs ont droit à 18 masques par semaine.

 

Q 20 : Est ce que je peux donner les masques périmés ?

Réponse :  Oui, vous pouvez donner les masques périmés aux professionnels de santé, ils sont toujours efficaces.  La péremption concerne les élastiques.

 

Q 21 : j’ai reçu une dotation de masques d’entreprises du bâtiment, est ce que je peux les donner ?

Réponse : Il faut s’assurer que ces masques soit des FFP2 ou des FFP3. Si c’est le cas, vous pouvez les donner aux professionnels de santé.

 

Q22 : comment mettre mon masque ?

Réponse : Le ministère de la Santé met à votre disposition un schéma présentant les modalités pour mettre son masque (cliquez ici)

 

Q 23 : quelle est l’efficacité des masques en tissu ?

Réponse : Actuellement, ces masques n’ont jamais été soumis aux tests d’efficacité prescrits par les normes en vigueur. Néanmoins, le peu d’études scientifiques sur les performances de filtration des masques en tissu montrent une efficacité de filtration inférieure à celle des masques chirurgicaux. Ces recommandations sont basées sur les connaissances actuellement disponibles et sont susceptibles d’être modifiées en fonction de l’évolution des connaissances scientifiques et de l’évolution de l’épidémie actuelle COVID-19.

Source : http://www.inrs.fr/risques/biologiques/faq-masque-protection-respiratoire.html

 

 

Ouverture de la pharmacie

Q 1 : est ce que j’ai le droit de fermer ma pharmacie ?

Réponse : la pharmacie est un espace de santé publique et doit rester ouvert pour répondre aux besoins de santé de la population. Si vous êtes seul dans votre officine, que vous êtes malade et que vous ne pouvez pas venir travailler, vous pouvez fermer mais vous devez prévenir l’Ordre et l’ARS.

 

Q2 : est ce que j’ai le droit de fermer plus tôt mon officine ?

Réponse : Oui, si vous constatez, en raison du confinement ou de l’absence de salarié, vous pouvez fermer plus tôt. Nous vous invitons à informer vos patients par une affiche visible.  En cas de changements d’horaires, le pharmacien doit informer l’ARS. Vous devez également informé la pharmacie de garde afin d’assurer la permanence des soins.

 

Q 3 : je suis titulaire d’une pharmacie et j’ai un magasin de matériel médical, est ce que je peux le laisser ouvert ?

Réponse : Oui, les commerces de détail d’articles médicaux et orthopédiques en magasin spécialisé peuvent rester ouverts.

 

Q 4 : quel document dois-je avoir sur moi pour aller travailler ? Et pour mon équipe ?

Réponse : vous devez avoir votre carte professionnelle et votre attestation de déplacement dérogatoire ICI. Pour les membres de votre équipe, vous pouvez leur remplir l’attestation de l’employeur ICI . Elle est valable pendant toute la durée des mesures de confinement et n’a pas à être renouvelée tous les jours. Nous vous invitons à inciter vos salariés à se déplacer avec un justificatif professionnel bulletin de paye par exemple.

 

Q 5 : je n’ai pas reçu mon caducée 2020. Dois-je avoir un autre document pour me déplacer ?

Réponse : Conservez votre carte professionnelle avec vous ou toute autre document justifiant de votre activité.

 

Q 6 : puis-je ouvrir uniquement  en mode « garde » ?

Réponse : Oui, rien ne s’y oppose

 

Q 8 : je suis débordé par l’augmentation de l’activité, vers qui puis-je me tourner ?

Réponse : l’ANEPF et l’Ordre ont mis en place un site de mise en relation des pharmaciens et des étudiants. Vous pouvez déposer votre offre sur votre espace personnel de l’Ordre et cette information sera disponible aux étudiants sur le site Pharma’Help.

 

Q 9 : est ce que je peux faire un CDD pour augmentation d’activité COVID-19 ?

Réponse : Oui, l’augmentation d’activité temporaire peut justifier l’embauche d’une personne en CDD.

Q10 : quelle procédure dois-je respecter en rentrant chez moi ?

Réponse : nous mettons à votre disposition l’affiche du groupe GEOS qui rappelle l’ensemble des règles à respecter ICI

 

Q11 : est ce que je peux utiliser des gants à l’officine pour moi et mes salariés

Réponse : Non. Les gants peuvent également servir de support au virus après souillage par des gouttelettes (les sécrétions respiratoires qu’on émet quand on tousse, éternue, ou discute), qui sont le moyen de transmission du coronavirus. Porter des gants est donc inutile, sauf dans des situations très spécifiques (personnels soignants réalisant des prélèvements ou gestes à risque). Ce sont les gestes barrières (se laver fréquemment les mains, tousser dans son coude, utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter après utilisation) et les mesures de distanciation sociale qui sont efficaces.

 

Q 12 : dois-je assurer les gardes ?

Réponse : Oui, les gardes doivent être assurées afin que la permanence des soins soit maintenue.

 

Q 13 : puis-je assurer ma garde à volets fermé ?

Réponse : Oui, si vous l’estimez nécessaire et que vous informez les patients, vous pouvez réaliser votre garde à volets fermés.

 

Q15 : est ce que nous avons l’autorisation de ne pas scanner les ordonnances tenues par nos malades ?

Réponse : l’USPO a fait la demande à l’Assurance maladie, nous vous tiendrons informé dès que possible.

 

Q16 : comment dois-je nettoyer ma pharmacie ?

Réponse : Nous vous recommandons de nettoyer 2 à 3 fois par jours les surfaces de travail (comptoir, bureau…), les poignées de porte, le téléphone, les claviers et les imprimantes. Les produits de nettoyage et désinfectants couramment utilisés sont efficaces contre le COVID-19.

Vous pouvez également mettre des protections en plexiglas sur les comptoirs pour protéger votre équipe. Vous pouvez contacter lecomptoirdespharmacies.com

 

 

Renouvellement des traitements

Q 1 : Pouvez-nous rappeler les règles sur le renouvellement des  traitements chroniques ?

 

Q2 : est ce que je peux délivrer tous les traitements jusqu’au 15 avril 2020 en une seule fois ?

Réponse : Non,  les traitements doivent être renouvelés mois par mois. Pour la dispensation d’hypnotiques ou de TSO, les traitements doivent être renouvelés tous les 28 jours.

 

Q 3 : est ce que je peux renouveler une ordonnance de traitement chronique qui ne contient pas le terme « à renouveler » ?

Réponse : OUI, cf tableau

 

Q 4 : est ce que je peux renouveler du ZOLPIDEM ?

Réponse : Oui, le pharmacien peut renouveler du ZOLPIDEM en respectant les dispositions présentées ci-dessus.

 

Q 5 : est ce que je peux renouveler les dispositifs médicaux

Réponse : oui, L’arrêté du 19 mars 2020 permet aux pharmacies d’officine de renouveler les dispositifs médicaux pour le traitement de pathologies spécifiques, de maintien à domicile et d’aide à la vie pour malades et handicapés, les pansements et matériels de contention lorsqu’ils sont prescrits sur une ordonnance renouvelable dont la durée de validité a expiré.

 

La délivrance peut s’effectuer au-delà de la date de validité de l’entente préalable de l’organisme de prise en charge.

 

Q 6 : est ce que je dois les renouveler mois par mois les dispositifs médicaux ?

Réponse : Les pharmacies peuvent dispenser l’ensemble des dispositifs médicaux afin d’assurer la continuité du traitement jusqu’au 15 avril 2020.

 

Q 7 : Que dois-je inscrire sur l’ordonnance ?

Réponse : La pharmacie en informe le médecin. Elle doit indiquer sur l’ordonnance : « délivrance par la procédure exceptionnelle pour une durée de X semaines en indiquant le produit », le timbre de son officine, sa signature et la date de délivrance.

 

Q8 : peut-on prolonger le traitement avec une ordonnance du médecin qui a plus d’un an ?

Réponse : Si le médicament prescrit n’est pas concerné par les dérogations actuelles, le pharmacien ne peut prolonger le traitement.

 

NOUVEAU

Q1 : Les arrêts de travail préventifs sont-ils applicables aux professionnels de santé ? 

Réponse : Non, ce dispositif ne s’applique pas aux professionnels de santé.

Source : https://www.ameli.fr/assure/actualites/covid-19-extension-du-teleservice-declareamelifr-certaines-personnes-risque-eleve

 

Est-ce que cela s’applique aux préparateurs ?

 

Q2 : Quel est la prise en charge des professionnels de santé libéraux en cas d’interruption de leur activité lié au COVID-19.

Réponse : L’Assurance maladie prévoit trois situations :

  • Professionnels de santé libéraux bénéficiant d’un arrêt de travail parce qu’atteint par COVID-19 : prise en charge des IJ pendant la durée de l’arrêt de travail avec application d’un délai de carence de trois jours
  • Professionnels de santé libéraux devant respecter une période d’isolement (ayant été en contact rapproché avec une personne diagnostiquée positive au Covid-19) : prise en charge des IJ sans application d’un délai de carence
  • Professionnels de santé libéraux devant rester à domicile pour garder son enfant de moins de 16 ans : prise en charge des IS sans application de délai de carence.

Selon certaines ARS, le délai de carence de trois jours pourrait être remboursé ultérieurement par l’ARS.

Le pharmacien doit contacter le 09 72 72 21 12 ou le 0811 707 133

Source : https://www.ameli.fr/medecin/actualites/covid-19-prise-en-charge-des-ij-des-professionnels-de-sante-liberaux

 

Q 3 : comment faire si une personne de mon équipe est malade ? Peut-elle continuer à travailler à l’officine ?

Réponse : Les professionnels de santé symptomatiques peuvent être testés afin de confirmer biologiquement leur infection au Covid-19. S’ils sont négatifs, ils poursuivent leur travail. S’ils sont positifs, les recommandations de prise en charge sont identiques à la population générale : isolement, arrêt de travail et levée de l’isolement après critères de guérison.
Pour les personnels de santé non sujets à risque, l’isolement strict peut être levé 8 jours après le début des symptômes. Il est nécessaire de porter un masque chirurgical de type II pendant les 7 jours suivant la levée du confinement lors de la reprise des activités professionnelles.

Source : https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/covid-19-informations-aux-professionnels-de-sante/article/covid-19-prise-en-charge-en-ambulatoire

 

Q 4 : que faire si mon personnel est en contact avec une personne maladie Covid-19 ?

Réponse : Les professionnels de santé doivent surveiller leurs symptômes, appliquer les gestes barrières et porter un masque sur le lieu de travail.

Source : https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/covid-19-informations-aux-professionnels-de-sante/article/covid-19-prise-en-charge-en-ambulatoire

 

Q 5 : quelle est la procédure en cas de contamination d’un membre de l’équipe ?

Réponse :  Le salarié peut être arrêté après avoir vu son médecin traitant. Il n’est pas prévu de dépister toute l’équipe mais nous vous recommandons d’utiliser le matériel de protection (masques, gants) autant que possible.

 

Gardes d’enfants

Q1 : Je suis pharmacien et mon épouse est également pharmacienne, nos enfants peuvent-ils être gardés

Réponse : Un service de garde est mis en place pour les professionnels de santé, nous vous invitons à contacter votre école ou votre mairie.

Vous pouvez vous inscrire pour demander une place prioritaire sur le site mon-enfant.fr

Il sera nécessaire de présenter une carte professionnelle de santé ou une fiche de paye avec mention de l’établissement employeur.

Source : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/covid-19_lignes-directrices-garde-enfants-personnels-sante.pdf

 

Q 2 : Mon préparateur peut-il bénéficier de ce service de garde d’enfants ?

Réponse : Oui, ce service de garde s’applique à tous les professionnels indispensables à la pharmacie, et donc aux préparateurs. Il faut rappeler à la mairie ou à l’école que les préparateurs sont des professionnels essentiels au bon fonctionnement de l’officine. Sans eux, la pharmacie fonctionnera beaucoup moins bien.

 

Q 3 : Les deux parents doivent-ils être professionnels prioritaires pour bénéficier d’une solution de garde ?

Réponse : Non, le fait qu’un seul parent soit professionnel prioritaire suffit pour se voir proposer une solution de garde.

Source : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/faq_modes_d_accueil_du_jeune_enfant_18032020.pdf

 

Q4 : Les parents doivent-ils attester de l’absence d’autre moyen de garde ?

Réponse : Non, le seul document exigible est un document prouvant qu’un des parents au moins relève bien de l’une des catégories de professionnels prioritaires.

 

Q5 : Est-ce que mes salariés peuvent bénéficier du versement d’indemnités journalières pour arrêt de travail ?

Réponse : Non, ce service s’applique pour les personnes ne pouvant pas bénéficier des services de garde prévus pour les professionnels de santé. Etant donné que l’équipe officinale bénéficie de ces services de gardes, vos salariés ne peuvent bénéficier de ces indemnités.

 

Dispensation paracétamol

Q 1 : Quelle est la nouvelle réglementation relative à la dispensation de paracétamol ?

Réponse :  Afin de garantir la disponibilité du paracétamol, l’arrêté paru au Journal officiel le 18 mars rend obligatoire la recommandation de l’ANSM de ne dispenser qu’une seule boîte de paracétamol (500mg ou 1g) aux patients asymptomatiques et deux boîtes en cas de symptômes.

L’arrêté suspend également la vente en ligne de médicaments à base de paracétamol, d’ibuprofène et d’aspirine.

Si le patient se rend à l’officine avec une ordonnance de paracétamol, le pharmacien dispense la quantité prescrite par le médecin, sans restriction et adapte la dispensation en fonction des besoins du patient lorsqu’il s’agit d’un renouvellement d’ordonnance.

L’USPO vous invite également à rendre moins visible les médicaments à base d’ibuprofène dont l’utilisation n’est pas recommandée en cette période d’épidémie.

Afin d’assurer le bon usage du médicament, l’ANSM recommande également d’inscrire toute dispensation de paracétamol dans le dossier pharmaceutique du patient, qu’il s’agisse d’une dispensation avec ou sans ordonnance.

 

Q 2 : L’inscription dans le DP est-elle désormais obligatoire pour la dispensation de paracétamol ? Que faire si le patient n’a pas sa carte vitale ?

Réponse : l’inscription dans le DP pour la dispensation de paracétamol est recommandée par l’ANSM. Pour l’instant, l’ouverture du DP pour tous les patients n’est pas obligatoire. Si le patient n’a pas de DP ou n’a pas sa carte vitale, vous pouvez lui délivrer le paracétamol en respectant les dispositions prises par arrêté : une boite pour les patients sans symptômes, deux boîtes pour les patients avec symptômes.

Q 3 : si la famille est composée de 4 personnes dont 2 enfants, puis-je disposer 4 boites de paracétamol ?

Réponse : Cela dépend de leurs symptômes. S’ils ont tous des symptômes, vous pouvez dispenser 2 boîtes par personnes, soit 6 boîtes. 

 

Q4 : combien de paracétamol puis-je dispenser par semaine ?

Réponse : si la personne n’a pas de symptôme et que vous avez déjà dispensé une boîte, vous n’avez pas a en dispenser à nouveau dans la semaine. Si la personne a des symptômes, vous pouvez en dispenser plusieurs fois dans la semaine en respectant la posologie usuelle  : maximum 3g/jour pour les adultes et 60mg par kilo de poids pour les enfants

 

 

Retraites

Q 1 : est ce que le paiement des pensions de retraite et des allocations invalidité-décès continuera d’être normalement assuré ?

Réponse : Oui, la CAVP l’a récemment assuré dans un mail envoyé à notre syndicat

 

Q 2 : est ce que les prélèvements des mois de mars et d’avril 2020 des cotisations retraites seront suspendus ?

Réponse : Pour les officines, au regard de l’activité actuelle, la CAVP n’a pas jugé utile pour le moment de suspendre les cotisations des officinaux. Si vous rencontrez des difficultés économiques, vous pouvez néanmoins faire une demande de report de vos cotisations en utilisant le formulaire de contact disponible sur le site internet www.cavp.fr (en un clic/utiliser le formulaire de contact/sélectionner le sujet : demande de report de mes cotisations)

 

Organisation de la pharmacie

Q 1 : comment organiser ma pharmacie pour respecter les gestes barrières ?

Réponse : Nous vous invitons à mettre en place un sens de circulation pour éviter le croisement des patients dans l’espace. Apposer des marques au sol pour matérialiser des espaces d’au moins un mètre entre les patients qui attendent. Equiper les postes de vente de moyens permettant d’éloigner les patients services du personnel servant : marquage au sol, rubalise de couleur…Nous avons rédigé avec l’Ordre et la FSPF un guide de conseils pratiques qui est à votre disposition sur le site de l’USPO (mettre le lien)

Si possible, il faut également que vos salariés puissent être à distance d’un mètre les uns des autres.

 

Q 2 : comment faire si ma patientèle ne respecte pas les règles de distanciation sociale, malgré tout ce que nous avons pu mettre en place dans l’officine (marquage au sol etc…) ?

Réponse : vous pouvez toujours ouvrir progressivement votre officine si vous avez une porte automatique ou leur demander d’attendre à l’extérieur.

 

Q 3 : que faire en cas de menaces envers mon personnel ?

Réponse : L’article L.433-3 du code pénal prévoit qu’est punie de trois ans d’emprisonnement est de 45 000 euros d’amende la menace de commettre un crime ou un délit contre les professionnels de santé. Vous pouvez donc porter plainte.

 

Gel hydro-alcoolique et solution hydro-alcoolique

 

Q 1 : Tous les pharmaciens ont-ils le droit de préparer du SHA ?

Réponse : Oui, tous les pharmaciens ont l’autorisation d’en préparer depuis le 6 mars et jusqu’au 15 avril  2020. La formule de l’OMS doit être respectée, elle est disponible sur le site www.uspo.fr. Nous avons mis aussi à votre disposition des étiquettes.

Pour réaliser ces solutions, vous devez respecter les conditions recommandées par l’OMS qui sont également disponibles sur notre site. 

Q 2 : A quel prix dois-je vendre ces  SHA ?

Réponse :

Le prix de vente au détail des gels hydro-alcooliques a été défini par décret du 5 mars.

Prix de vente au détail maximum toutes taxes comprises (TTC)

des gels hydro-alcooliques

50ml ou moins 40 € TTC par litre, soit un prix unitaire par flacon de 50ml maximum de 2 euros TTC
Plus de 50ml et jusqu’à 100ml inclus 30 € TTC par litre, soit un prix unitaire par flacon de 100ml maximum de 3 euros TTC
Plus de 100ml et jusqu’à 300 ml inclus 16,70 € TTC par litre, soit un prix unitaire par flacon de 300ml maximum de 5 euros TTC
Plus de 300ml 15 € TTC par litre, soit un prix unitaire par flacon d’un litre maximum de 15 euros TTC

 

L’arrêté du 14 mars fixe un coefficient correcteur appliqué aux prix de vente des solutions hydro-alcooliques :

  • 1,5 pour les contenants de 300 ml ou moins,
  • 1,3 pour les contenants de plus de 300 ml.

 

Il fixe également un coefficient correcteur au prix de vente en vrac des SHA :

  • 1,2 pour les contenants de 300 ml ou moins,
  • 1,1 pour les contenants de plus de 300 ml.
  Prix TTC
Gel Hydro-alcoolique Soluté Hydro-alcoolique Soluté Hydro-alcoolique en vrac
50 ml 2,00 € 3,00 € 2,40 €
100 ml 3,00 € 4,50 € 3,60 €
300 ml 5,00 € 7,50 € 6,00 €
1 l 15,00 € 19,50 € 16,50 €

 

Q 3 : quel est le taux de TVA pour les SHA et les GHA ?

Réponse : le taux de TVA est de  20% pour les GHA et de 10% pour les SHA.

 

 

 

Publication : 24 mars 2020 | Catégorie(s) :