Le mot du Président de l’USPO, Pierre-Olivier VARIOT

 

Rencontre avec la Ministre déléguée :

un échange constructif et des propositions concrètes

 

Le 29 juillet dernier, j’ai rencontré avec le Vice-Président Renaud Nadjahi, Madame la Ministre déléguée chargée de l’organisation territoriale et des professions de santé, mais également pharmacienne d’officine, Agnès Firmin Le Bodo.

Très investie pendant la crise sanitaire, la Ministre a souligné le rôle fondamental des pharmacies d’officine auprès des patients, notamment en termes de dépistage et de vaccination.

Le déploiement progressif de la collaboration entre les professionnels de santé, exacerbé par la crise sanitaire, est, selon la Ministre, à l’origine d’un renforcement de l’accès aux soins, et particulièrement de la prévention et de la vaccination grippe et Covid.

Je lui ai demandé de simplifier rapidement la mise en œuvre des protocoles de coopération, cystite, angine et rhino-conjonctivite aujourd’hui limités dans le cadre d’une CPTS ou d’une MSP, et à en développer de nouveaux, comme les douleurs dentaires.

Les CPTS sont nécessaires pour renforcer l’accès aux soins non programmés ; cependant, elles ne doivent pas représenter toute la coordination des soins. Des structures plus souples comme les équipes de soins primaires coordonnées autour du patient doivent se développer pour faciliter le suivi des patients chroniques par les pharmaciens, les infirmiers et les sages-femmes par exemple.

La Ministre s’est également montrée très attentive à trois sujets que l’USPO soutient depuis plusieurs années.

  • La préparation des doses à administrer. Les bonnes pratiques de la PDA doivent être publiées dans les plus brefs délais afin d’homogénéiser et sécuriser cette pratique mais également envisager la rémunération.
  • L’accompagnement du sevrage tabagique par le pharmacien et la dispensation des substituts nicotiniques pris en charge sans prescription. Prévue par la loi de financement de la sécurité sociale 2022, cette disposition n’est toujours pas entrée en vigueur. Nous appelons à son déploiement national immédiat indispensable pour accompagner les patients.
  • La réalisation des différents TROD en pharmacie. Les TROD possibles en pharmacie sont aujourd’hui limités par arrêté. Afin d’identifier les éventuelles pathologies et de permettre aux patients d’être pris en charge plus rapidement, le pharmacien d’officine doit être autorisé à réaliser la majorité des TROD.

L’USPO restera mobilisée cet été pour préparer ces différentes évolutions et obtenir une entrée en vigueur rapide. Je vous souhaite à tous un bel été.

 

Confraternellement vôtre,

Pierre-Olivier Variot, Président de l’USPO

 

 

 

 

 

Publication : 5 août 2022 | Catégorie(s) :